Formation des paysans et appui aux initiatives locales

Initiée dans sa forme actuelle en 2008, la stratégie portant sur les formations décentralisées de paysans et l’appui aux initiatives locales a permis d’engager des dynamiques prometteuses, dont les fruits seront visibles à long terme.

 

Terre et Humanisme Maroc accompagne les paysans entrepreneurs comme acteurs de projets de développement territorial intégré. Son action se situe en appui aux porteurs de projets locaux, qui font appel à son expertise technique et/ou méthodologique.

L’association n’intervient pas directement auprès des communautés rurales comme porteuses de nouveaux projets mais plutôt en partenariat avec d’autres associations, coopératives et acteurs locaux afin de mener à bien les formations destinées aux paysans du monde rural.

formation2

Il existe cependant 3  exceptions que sont les projets pilotes pédagogiques qu’elle a initiés et qu’elle anime  directement:

  • la ferme pédagogique de Dar Bouazza
  • le village écologique de Kermet Ben Salem
  • le CIPA dans le Douar Skoura

La formation et l’accompagnement technique « décentralisés » sont organisés à la demande du groupe d’agriculteurs représenté par une association, une coopérative ou  une collectivité territoriale avec laquelle sera signée une convention de partenariat.


Mise en place d’un partenariat – Formation de paysans

A l’origine d’un projet de formation, un acteur local identifie un besoin et une motivation pour intégrer la démarche agroécologique aux activités d’un secteur géographique / d’un groupe social.

L’acteur local et THM entrent en contact et se concertent sur l’opportunité d’organiser des formations à l’agriculture agroécologie.

Condition essentielle : l’existence d’un projet territorial intégré, basé sur un diagnostic territorial pertinent.

Les acteurs locaux identifient et mobilisent les futurs bénéficiaires de la formation en fonction de leur projet.

Au cours d’une première journée de sensibilisation des bénéficiaires,THM identifie les problématiques locales, de manière à élaborer un plan de formation adapté. A cette occasion THM et les acteurs locaux vérifient la motivation des futurs bénéficiaires, leur degré d’implication potentielle dans le projet, et leur volonté d’expérimenter les techniques agroécologiques sur une parcelle témoin de leur propre terrain, au fur et à mesure de la formation.

THM et les acteurs locaux se concertent sur le programme d’intervention qui peut contenir :

  • La formation initiale d’un groupe de paysans expérimentateurs
  •  Un système de suivi-accompagnement des paysans expérimentateurs basé sur des visites techniques régulières

  •  Des formations spécialisées en fonction des spécificités et des produits du terroir local

  •  Un séminaire d’initiation à la valorisation des produits du terroir

  • L’intégration de un ou deux acteurs locaux, susceptibles de jouer un rôle relais de leader local, de s’investir dans le suivi accompagnement des paysans expérimentateurs et de démultiplier la formation, dans la formation nationale des animateurs ruraux agroécologistes.

A l’issu d’un commun accord,THM et les acteurs locaux s’engagent dans le processus à travers une convention de partenariat :

 

  • THM mobilise les formateurs en agriculture agroécologique et organise leurs interventions.
  • Les partenaires locaux prennent en charge l’accueil et la logistique nécessaires au bon déroulement des activités (salle de formation, et matériel de projection, repas et pauses café pour les participants, petit matériel agricole nécessaire aux cours pratiques, accueil et prise en charge locale des formateurs).
  •  Les partenaires locaux assument les coûts des activités et notamment les prestations de formation, selon l’accord budgétaire préétablit. Si besoin,THM appui les partenaires locaux dans la recherche de financements.
  •  Les partenaires locaux identifient et mobilisent les bénéficiaires des interventions. Ils sont garants de leur implication continue dans le processus, notamment à travers l’expérimentation pratique sur leurs propres terrains agricoles.
  •  Les partenaires locaux identifient et mobilisent des personnes ressources relais investies du suivi-accompagnement des adhérents expérimentateurs pendant ainsi qu’après les interventions, de manière à assurer la pérennité des parcelles expérimentales et la diffusion des pratiques au-delà du cercle des bénéficiaires directs ;
  •  Les partenaires locaux identifient et mobilisent des personnes ressources investies de l’appui aux adhérents pour la valorisation locale de leur production agroécologique, de telle sorte que les pratiques agroécologiques transmises, deviennent une composante à part entière du projet local de développement.
  • Les partenaires locaux et les paysans expérimentateurs impliqués dans le projet deviennent membres du Réseau des Initiatives et des Acteurs de l’Agroécologie au Maroc –RIAM, et bénéficient ainsi par la suite des actions du réseau en faveur de l’échange d’expérience, de la formation continu et de l’appui aux initiatives locales.