Le village écologique de Kermet Ben Salem

A  30 Km de Meknès, dans la région de Moulay Idriss Zerhoun, ce village a souffert de l’enclavement qui caractérise tant de zones montagneuses au Maroc. La pénurie de ressources en eau, la rudesse des conditions climatiques et la dégradation des ressources naturelles concourent à la grande précarité des activités agricoles locales, de plus en plus délaissées par les jeunes générations.
Malgré ces contraintes, depuis les premiers ateliers de sensibilisation organisés avec l’association T&H-PESI en 2003, une dizaine de producteurs locaux s’est approprié la démarche agroécologique.

Dans le but de revaloriser les potagers familiaux d’autosuffisance alimentaire, des ateliers ont ainsi été organisés au profit des femmes de l’association locale Oum Kalthoum :
– Création d’une serre et d’une pépinière
– Mise en place d’un jardin collectif pour la production vivrière de légumes, de plants et de semences


Développement d’une apiculture alternative 

Pollinisatrices incontournables, nécessaires à l’équilibre des écosystèmes, les abeilles sont aujourd’hui victimes de phénomènes des disparitions à grande échelle. Agriculture intensive et pollution, surexploitation apicole, perturbation des écosystèmes, parasites… sont autant de causes probables qui concourent à leur affaiblissement.

Le village écologique de Kermet Ben Salem

Depuis sa première visite en 2004 et au cours des nombreux ateliers qui ont suivi, l’expert de l’apiculture alternative,Maurice Chaudière n’a eu de  cesse de stimuler la curiosité, la créativité et le goût de l’expérimentation chez les apiculteurs locaux.
Cette dynamique est à l’origine de la création de  l’association des apiculteurs de Kermet Ben Salem en 2006, puis du lancement du projet dit de « Diffusion de l’apiculture alternative » en 2010, avec pour  objectif la création du rucher école et de la Maison de l’abeille (réalisé en 2014).

  • Site d’accueil des activités de T&H-PESI depuis 2003, le village de Kermet Ben Salem a été le creuset de plusieurs initiatives agroécologiques pilotes :
  • Formation de paysans à l’agroécologie : 10 paysans engagés dans une démarche de conversion
  • Approfondissement de l’agroécologie : formation à l’oléiculture en agroécologie, formation en apiculture alternative
  • Mise en place d’une pépinière et d’un jardin pédagogique pour alimenter les jardins familiaux, les agriculteurs et apiculteurs
  • Création d’un groupe d’apiculteurs expérimentateurs en apiculture alternative en vue de créer une Maison de l’Abeille avec la participation de Maurice Chaudière

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *