Projet Femmes Semencières

Dans un contexte de forte dégradation de l’environnement au Maroc, caractérisée par la perte de la biodiversité, la dégradation des sols, et la désertification, l’Agro-écologie apporte une réponse d’agriculture à échelle humaine, saine et durable, qui prend en compte les besoins humains et environnementaux. Adaptée aux problèmes du monde rural marocain, et tout particulièrement aux besoins des femmes rurales, l’agro-écologie est économiquement viable, socialement responsable et écologiquement durable.

L’accès aux variétés et aux semences paysannes traditionnelles, spécifiquement adaptées aux terroirs et aux pratiques culturales et culturelles locales, libres de brevets et reproductibles, est stratégique pour le maintien d’une agriculture paysanne autonome et pour le développement des pratiques agroécologiques. Identifier, préserver et valoriser les variétés et les semences paysannes traditionnelles, à travers les acteurs locaux, est donc un des axes de travail prioritaire de THM.

Le projet « Femmes Semencières » est  né du constat que le rôle des femmes dans l’agriculture était marginalisé alors qu’elles en sont un des acteurs incontournables. L’objectif est donc de former plusieurs groupes de femmes à la production et à la conservation des semences locales, afin qu’elles puissent développer des activités génératrices de revenu (AGR) liées à la production des semences.

Aussi, le présent projet vise à saisir l’opportunité du développement de l’agro-écologie pour le renforcement du pouvoir des femmes, en vue de les positionner comme agricultrices et productrices de semences agro-écologiques. Il s’agit pour les femmes d’apprendre l’existence de possibilités culturales adaptées aux conditions du terroir, à faible coût, et garantes d’une sécurité alimentaire pour tous et notamment pour le milieu rural et de développer leur propre production agricole.

Les actions « Femmes Semencières »  sont développées en partenariat avec l’ONU Femmes depuis 2014, dans 4 zones géographiques et environnementales différentes du Maroc : un site montagneux (Ghafsay), un site aride (Skoura – Marrakech), un site oasien (Errachidia) et un site périurbain (Dar Bouazza – Casablanca), pour le renforcement des capacités et le développement d’outils dans le domaine de l’agro-écologie, sensibilisation des paysans/paysannes et des associations locales aux questions liées à la sécurité alimentaire et création de réseaux pour la diffusion des bonnes pratiques de conservation et de valorisation des semences.

Nos actions: 

  • Des sessions de formation de 2 à 4 jours – 4 à 5 sessions  par site
  • Une moyenne entre 100 à 150 femmes par session /4 sites
  • Mise en place de matériel : pépinière et banques de semences
  • Réalisation de  4 capsules vidéos pédagogiques et 1 capsule  de témoignages de femme
  • Développement d’activités génératrices de revenus

Partenaires du projet

Posted in .